0460 22 80 64

Le brexit n’aura pas lieu

Termes techniques 

M x : le « maître » (la planète en correspondance avec le signe dont il est question) de la maison x. Le signe étant le symbole des possibles en jeu (le potentiel) ; la planète, son agent (le principe actif).

C x : la « cuspide » (ligne démarcative) de la maison x. Selon le signe dans lequel elle tombe, telle planète, nommée « maître », sera celle qui réalisera le potentiel de cette maison.

Antisce : le point en symétrie d’un autre par rapport à l’axe passant par 0° du Cancer et 0° du Capricorne par l’arc le plus court. L’astre y est opératif par position. Ex. : un objet à 5° Capricorne est présent par antisce à 25° Sagittaire : les deux sont à équidistance de 0° Capricorne.

La Grande Bretagne quittera-t-elle l’Union ? 16/1/2016, 9 h 23, Brûly, Belgique.

La question a été posée par Patricia Depasse il y a presque quatre ans de cela. Interpréter la question de quelqu’un d’autre est un risque car l’on ne connaît pas l’état d’esprit de celui qui interroge, facteur pourtant déterminant dans l’attribution des astres aux divers protagonistes jouant un rôle dans l’interrogation. Je prends ce risque. A l’époque, j’avais déjà conclu que le brexit ne se ferait pas. Reprenant l’analyse du thème en ce début décembre 2019, mon point de vue n’a pas changé. Analyse.

La question a été posée dans la dynamique d’un pays pouvant quitter une entité dont nous faisons partie. C’est en quelque sorte une possibilité de divorce à grande échelle : nous (les membres de l’Union) et eux (la Grande Bretagne) feront possiblement chemins séparés. L’art veut que celui qui interroge, et par extrapolation son « équipe », soient figurés par la maison 1 (l’ascendant) ; la maison 7 opposée (le descendant) accueillant le vis-à-vis. Comme le Verseau se lève, c’est Saturne (la planète qui y règne en maître) qui représentera l’Union. En face, le soleil fera de même pour la Grande Bretagne puisqu’il est le seigneur du Lion, le signe au couchant.

Le descendant est conjoint à C 9 de la 7 (l’étranger de l’Angleterre) par antisce (11°03’ Lion et 18°40’ Taureau sont presque à équidistance de 0° Cancer) : centrale à cette question est la relation entre l’île et l’étranger. Allons droit au but : que fait Sol-M 7 ou que lui arrive-t-il ? À 25°37’ du Capricorne au moment de la question, il entrera en Verseau 4°23’ plus tard. Donc un peu moins de quatre ans et demi après l’interrogation (vers début juin 2020), il se produira un événement l’affectant en relation avec la question.

Quel événement ? En Capricorne, Sol était sous la maîtrise de Saturne (l’astre qui représente l’Union). Lorsqu’il entrera en Verseau, il sera encore sous la maîtrise de Saturne. La conséquence est limpide : la Grande Bretagne s’apprête à vivre un changement tout en restant dans l’Union. Corolaire de son entrée en Verseau, le soleil sera en « exil » dans ce signe : non seulement le Brexit n’aura pas lieu mais cela se fera avec une aliénation, une privation, une perte (exil) de quelque manière pour le pays. Le soleil est atteint dans sa nature : fierté, souveraineté, pouvoirs régaliens, identité, etc., ce qui revient à dire par un autre moyen qu’il s’apprête à vivre une déconfiture.

Les questions qui portent sur le peuple conduisent à l’examen de la lune (qui est son significateur naturel). En proximité immédiate à Uranus dans le signe d’exaltation de Sol (la Grande Bretagne) et de chute de Saturne (l’Union), Luna évoque un sursaut national identitaire. Uranus est un significateur de rupture mais le contact s’est déjà produit : il est le témoignage d’un passé récent qui fait encore écho, non d’un événement à venir. Si la lune se dirige bien vers Vénus (M 9 de 7 : l’étranger de l’Angleterre), elle est dans le détriment de celle-ci donc la valeur qu’est l’étranger est rejetée. Un tableau en correspondance avec ce qui s’est produit jusqu’ici.

Quelle est la nature du problème ? La 4e maison à compter de la maison signifiant la Grande Bretagne représente le peuple de ce pays. C’est le Sagittaire qui s’y trouve : Jupiter le représentera. La Vierge, signe qu’il traverse, offre un contexte qui lui est défavorable car il ne peut y affirmer ses qualités d’expansion, de magnanimité, d’ouverture, d’accueil et de sens d’une collectivité se souciant de l’ensemble de ses membres œuvrant dans un but commun. Fort lent, Jupiter sera rattrapé par le nœud nord de la lune. Celui-ci est une fontaine de manifestation permettant aux possibles de s’exprimer : Jupiter conjoint au NN, c’est le référendum. La Vierge est encore le lieu de chute de Vénus : le peuple ayant pouvoir d’expression agit contre ce qu’elle représente (la 9 à partir de la 7), c’est-à-dire l’influence étrangère au territoire insulaire. Mais Jupiter est dans le domicile et l’exaltation de Mercure, qui est maître de la 10 de la Grande Bretagne (le pouvoir de ce pays) : il est tenu par le gouvernement.

Reste à savoir ce que feront les dirigeants. En Capricorne dans la carte d’une question posée entre le lever du soleil et son coucher, Mercure est dans sa triplicité (il y possède une dignité moyenne), ce qui signe un pouvoir de second plan. L’astre en domicile dans le signe (Saturne-l’Union) est celui qui commande. Luna achève le rôle qu’elle joue dans ce thème par sa rencontre avec Vénus (le vote contre l’étranger). Mercure, se déplaçant dans le sens contraire des signes (il est « rétrograde »), rencontrera Saturne qui se trouve aussi par antisce à 17°17’ du Capricorne, soit dans 4°14’ : un accord entre le pouvoir grand breton et l’Union suivant la ligne de cette dernière. C’est une valeur proche de celle citée plus haut représentant la distance qui sépare le pays du changement qui l’affectera. La date serait ici de quatre ans et trois mois, ce qui donnerait mi-avril 2020. Nous avons donc une fourchette temporelle d’un gros mois durant laquelle les jeux seront faits.

Conclusions

Il semblerait raisonnable de pronostiquer un abandon de la procédure du brexit pour la mi-printemps 2020. Le navire Grande Bretagne continuera à voguer de conserve avec le vaisseau amiral qu’est l’Union.